GALA DU LIVRE ET DE L ART, 2015 ,


 

L’AGENCE LM KEYS

L’agence LM Keys, est spécialisée dans la réalisation des événements culturels d’envergure nationale et internationale pour la découverte et la promotion des acteurs de la culture congolaise et d’autres horizons dans leur domaine respectif d’une part et la promotion du patrimoine culturel d’autre part. Chacun de nos évènements fait l’objet d’une recherche poussée afin de ressortir au mieux, la beauté de chaque oeuvre qui met en valeur et enrichie la culture ainsi que l’état d’esprit dans lequel l’oeuvre a été conçue mais surtout le message communiqué au travers de cette dernière. Pour chaque manifestation, nous mettons en place un comité d’expert dans le domaine concerné afin de s’assurer de la pertinence du message et de la meilleure façon de présenter. Notre métier consiste à faire de vous des modèles et des ambassadeurs de la culture.

VISION : Redonner à la culture sa place dans le quotidien du congolais et faire de la République démocratique du Congo une destination Touristique.

MISSION : Découvrir et promouvoir les acteurs de la culture, créer un intérêt autour du patrimoine culturel.

ORIGINE DU PRIX LOVO

Au coeur de Mbanza-Ngungu, territoire de la province du Kongo Central, le massif de LOVO abrite plus de 102 sites rupestres inventoriés dont 16 grottes ornées. On y trouve des caractères pictographiques similaires aux premiers écrits hiéroglyphiques, sumériens ou méroétiques, et bon nombre de figures géométriques énigmatiques (croix, cercles, quadrillages), associées parfois à des animaux ou des personnages armés d’épées, d’arcs et des flèches ou de fusils, qui forment un ensemble de plus de 5000 gravures et peintures, de couleur noire, rouge parfois ocre.

Ces oeuvres ont une histoire. Cette histoire est celle de la genèse de l’intelligence nationale. Rendre hommage à LOVO, à travers ce double prix du livre et de l’art de l’année, c’est célébrer le génie congolais et faire honneur aux esprits premiers de notre civilisation. C’est aussi faire en sorte que ce devoir de mémoire se mue en devoir de rendre justice, par le souvenir. D’où le Prix LOVO pour le livre et l’oeuvre d’art de l’année.

MOT DU MINISTRE DE LA CULTURE ET DES ARTS

Les oeuvres d’art comme les livres sont des miroirs intimes de la société, à travers lesquels le peuple découvre ce qu’il vaut, ce qu’il sait, et en un mot : ce qu’il est.

En effet, puisque l’oeuvre d’art est le reflet que renvoie l’esprit humain obsédé par l’envie de la créativité, et que le livre est, par l’excellence, l’exercice de la pensée qui cherche à comprendre le monde et à le faire comprendre, c’est à dire exorciser l’ignorance, la médiocrité et le vice, c’est donc par la culture que la République Démocratique du Congo se redressera et se développera. Je vois et je demande à tous de ne voir dans ce « Gala du livre et de l’art » qu’une soirée de gloire au génie congolais.

MOT DU MINISTRE DU TOURISME

C’est avec grand plaisir et fierté que mon Ministère est associé au projet du prix Lovo 2015-2016, à l’initiative de la société LMKeys. A cette occasion, je me permets de renouveler mes félicitations et mes encouragements aux initiateurs de ce prix qui contribue à l’éclosion et au développement durable du secteur du tourisme en République Démocratique du Congo en faisant la promotion des sites merveilleux de la province du Kongo Central notamment le site des Grottes de Lovo.

Ces grottes sont situées à 1,5 Km du centre de Kwilu-Ngongo, on y trouve la prestigieuse falaise portant l’ancien mur intérieur d’avant le percement par le fleuve Congo dans son chenal ; et tout au long de la falaise de Lovo à Kanka II, des dizaines de grottes renferment de fossiles, des outillages préhistoriques, et même des dessins rupestres identifiés en 1973, par le musée de TERVUREN II. C’est dire combien est inestimable ce site du point de vue historique, culturel et touristique. C’est pourquoi, j’invite les opérateurs privés du secteur de l’art, de la culture et du tourisme à vous emboiter le pas grâce à des initiatives originales et intégratrices, pour participer à la relance du tourisme de notre pays et véhiculer les valeurs que prône le Gouvernement de la RDC pour rendre attrayante la destination RDC. Parce qu’en effet, c’est en travaillant ENSEMBLE, que la RDC deviendra la nouvelle destination du monde.

MOT SUR LOVO PAR LE PROFESSEUR IBONGO JOSEPH

Situé dans la province du Kongo Central (ex Bas Congo), District de Cataracte, territoire de Songololo, secteur de Kimpese ; les massifs de LOVO sont peuplé par le peuple Ndibu, un sous-groupe Kongo.

Présentant un beau paysage naturel, les massifs de LOVO contiennent la plus grande concentration de sites rupestres de toute la région sur environ 400 Km² d’étendue.

Ces massifs spectaculaires sont percés de nombreuses grottes et abris sous roches. Jusqu’à présent, aucune recherche scientifique de grande ampleur n’y a été entreprise et l’âge de ces représentations reste encore incertain. Depuis 2007, Monsieur Geoffroy HEIMLICH, actuellement Docteur en Archéologie et en Histoire ainsi que Monsieur Clément MAMBU NSANGATHI, chercheur et Chef de section Archéologie à l’Institut des Musées Nationaux du Congo (en sigle IMNC), parcourent inlassablement les massifs de LOVO à la recherche de peintures et gravures.

De ces recherches menées depuis près de 5 ans, 5000 gravures et peintures de couleur noire, rouge, parfois ocre, ont été découvertes sur ces différents sites.

En définitive, les massifs de LOVO présente un grand intérêt dans plusieurs domaines, notamment le domaine culturel, scientifique, touristique, historique, économique, etc.

Les Massifs de LOVO méritent donc d’être classé sur la liste du Patrimoine National et mondiale.

LE PRESENTATEUR DE LA SOIREE, Pr KAMBAYI BWATSHI

Grand maitre de la soirée du livre et de l’art, le professeur KAMBAYI BWATSHIA est détenteur d’un Master of Art (M.A) en Histoire contemporaine et d’une thèse en philosophie, docteur (PhD) dans le même domaine dans sa spécialisté histoire des mentalités. il est certifié en langue anglaise à l’université de Brunswick, de McGuil, de concordia toutes au Canada et aussi en étude de coopération internationale au Centre d’Etude et de Coopération internationale (CECI) au Canada.

Professeur d’universités, il a participé à plusieurs colloques scientifiques. il est auteur de plusieurs livres et articles scientifiques sur les mentalités en tant que socle de comportement et a occupé des hautes fonctions académiques tant dans les universités que dans les grandes Ecoles en République Démocratique du Congo. Le Professeur KAMBAYI BWATSHIA a été Secrétaire Général de l’Académie de Professeurs pour la Paix Mondiale (APPM) zone Afrique de l’ouest et centrale. Il est ministre honoraire à l’enseignement supérieur et universitaire et à la recherche scientifique. il est connu aussi pour ses prises de positions dans les grandes medias de la place. A ce jour, il est expert à la cour Pénale Internationale et est directeur du centre de recherche sur les mentalités <Eugemonia>.

ROMAN DE L’ANNEE 2015 « Le Baptême des baptisés »

Cet ouvrage est une prise d’initiative historique exceptionnelle. Au fil des pages, par des métaphores expressives, des images denses, limpides et didactiques, Didier MUMENGI nous invite à la construction et à la réappropriation de l’histoire précoloniale de notre pays, dont le socle est l’Egypte pharaonique.

Ainsi, bien que théorisée de manière de manière fictionnelle, la notion de conscience historique et culturelle constitue malgré tout le fil d’Ariane de cet ouvrage. De notre point de vue, ce que Didier MUMENGI veut faire voir, c’est la généalogie historique et culturelle de la société congolaise actuelle. il veut nous faire prendre conscience de nos antécédents historiques, des filiations possibles entre le Congo d’aujourd’hui et l’Egypte antique, entre les chrétiens Congolais d’aujourd’hui et leur ancêtre l’eunuque de Candance, le tout premier chrétien, après les apôtres et les diacres, entre les traces rupestres du massif de Lovo, antre cognitif du royaume Kongo, et l’écriture méroïtique et hiéroglyphique, apportant ainsi les preuves que nous n’avons toujours pas été une civilisation de tradition orale.

Roman ou livre d’histoire, lorsqu’on tourne la dernière page du Baptême des baptisés, la conscience se retrouve envahie par la connaissance d’un passé historique et culturel qui redonne confiance, qui corrige les errements de la personnalité congolaise actuelle, puisqu’on découvre désormais, de Nimirod, fils de Cush, premier homme érudit de l’histoire de l’humanité, à Nimi-a-Lukeni, fondateur du Royaume Kongo, ce que l’humanité doit à nos ancêtres. L’histoire étant la clé qui ouvre la porte de l’intélligence, structurant la mémoire des peuples ainsi que leur rapportant au temps et à eux-mêmes, étant entendu qu’on ne sait où l’on va que si l’on sait d’où l’on vient, le « Prix Lovo » est tout fier de récompenser cet ouvrage qui, non seulement se révèle être un art inédit de la mémoire, mais aussi et surtout se présenter aux lecteurs comme une véritable entreprise de construction de l’identité historique et culturelle Congolaise comme seul socle à partir duquel nous allons dépasser le legs mémoriel colonial, de révolutionner le présent et d’affronter l’avenir avec optimisme.

« D’où venons-nous ? comment sommes-nous devenus les congolais d’aujourd’hui ? Quels sont les effets contemporains de l’Idée de l’autre que nous a léguée Mani Soyo, notre ancêtre Mpinda qui, le tout premier, à poser son regard sur l’européen en 1483 ? »Le Baptême des Baptisés

OEUVRE D’ART DE L’ANNEE 2015 « Le Bouillonnement de la pensée »

Voici plus de 30 ans que l’artiste Dikisongele est à l’oeuvre. Le tableau qu’il présente aujourd’hui au public est en somme la sommation du comment et du combien de tout le temps, il pense sa pensée et il réfléchit sa réflexion. Me plongeant dans l’herméneutique de son nom, essayant d’en découvrir, de dénouer les noeuds sacrés de son nom ; j’ai découvert sinon que je découvre encore le sens et la signification du nom de l’auteur de cette oeuvre « le bouillonnement de la pensée », d’ailleurs sur le plan philosophique le sens et la signification rime parfaitement. Les parents géniteurs de Dikisongele baptisant celui-ci de ce nom, ont voulu nous dire que Diki-Soongele- en langue des bandibu et des bantandu signifie un phénomène qui se dévoile d’une façon apocalyptique comme s’ils savaient que apocalypse signifierait le dévoilement, la révélation. En effet la pensée est toujours exprimée en terme de « bouillonnement » et de « brouillonnement ».

Et voici Diki-Soongele dans ce bouillonnement de sa pensée pendant plus de 30 ans de brouille la brouille de sa pensée, dévoile le voile qui couvre sa pensée c’est en cela que l’oeuvre, cet auteur penseur lui-même est à la fois artistique, poétique, péomique, et pour couronner le tout esthétique.

Des couleurs qu’il a choisi sans être vives et crues témoignent pour les connaisseurs le foisonnement de la pensée de l’auteur.

OEUVRE D’ART INSPIRE DU ROMAN LE BAPTEME DES BAPTISES

J’ai travaille autour du thème des passages qui mes sembles être la base du livre le baptême des baptisés. Les vas et viens entre les cultures m’a semblé une manière positive de regarder nos histoires.

L’arrivé des colons s’est fait en conquérant oubliant un passé immensément riche.

Une bien triste imposition construite avant tout sur l’ignorance de ceux l’imposait. Mais l’histoire et ses méandres nous attrapent souvent là où on ne s’y attendait pas.

L’histoire de l’art du 20ème siècle nous le rappelle où un nombre impressionnant d’artistes se sont fortement inspirés de l’art africain. De Picasso avec le mouvement cubiste à Brancusi en passant par Modigliani et Giacometti, la liste est longue. Et puis voici l’on a découvert l’arbre généalogique humain a ses racines en Afrique.

Francis BERTHAULT

Partager cet article
error0
Banner Ads Post

Laisser un commentaire