Accueil 1 Kinshasa : Likita’Ntoki porte la voix de la femme congolaise à travers la performance “Udji Wamba”

Kinshasa : Likita’Ntoki porte la voix de la femme congolaise à travers la performance “Udji Wamba”

par Danny
0 Commentaire 654 vues

La place des évolués, dans la commune de la Gombe, s’est transformée en une scène spectaculaire de performance artistique appelée “Udji Wamba” (ndlr elle parle, en français), mardi 08 mars 2022, en cette journée internationale des droits des femmes, avec les artistes de la structure culturelle “Likita’ntoki

Entre la performance, danse contemporaine et peinture, les artistes prestataires ont porté haut la voix de la femme, afin de lui rendre vibrant hommage. Ils en ont appelés à la conscience de la femme qui doit briser certaines règles de la société et défendre mordicus ses droits, en guise de son autonomie dans la société.

L’artiste danseur contemporain Eibi Armel, porteur du projet, s’est illustré dans son expression corporelle, pour faire rayonner une autre image de la femme face à tous les maux qu’elle a subis. Dans son langage, l’artiste pousse la femme à s briser son silence et à se mettre en ordre de bataille à côté de l’homme, pour prôner son émancipation dans n’importe quel domaine de la vie.

“Dans ma performance, la femme congolaise parle des coups qu’elle subit, des insultes et des violences dont elle est victime à cause de son genre. Elle parle aussi parce qu’elle devrait sortir du silence et dénoncer”, a-t-il affirmé.

Le temps fort de cette performance a été également l’interprétation instantanée et descriptive du langage tacite du danseur sur un tableau de peinture. Ce qui a été le travail rendu par le peintre attitré, Winnart Nsangu. Il a révélé que ce n’est pas facile pour lui de déchiffrer par séquences les gestes, mouvements, paroles et langages exprimés de manière sous-jacente par le danseur performeur. D’ailleurs il a fini par réussir le coup et le rendement a été époustouflant.

Cette activité performative a vu la participation du poète Negue Fly Nsau, danseur contemporain Eibi Armel, peintre Winnart Nsangu et d’autres artistes, en l’occurrence Farley Ngabu et Piam Kitoko. Ils ont tous été meilleurs sur scène et leur message était également capté en grande pompe.

Tout ne s’arrête pas là, le collectif d’arts contemporains Likita’ntoki promet d’organiser très prochainement, une autre série de performances artistiques dans d’autres coins de la capitale congolaise.

Masand Mafuta

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1