Accueil 1 Kinshasa : L’ONG « Lueur d’espoir » invite les femmes à la culture d’entrepreneuriat

Kinshasa : L’ONG « Lueur d’espoir » invite les femmes à la culture d’entrepreneuriat

par Danny
0 Commentaire 266 vues

Dans le cadre de la clôture du mois dédié à la femme, l’ONG « Lueur d’espoir », chapeautée par Mme Syntiche Muamba Wina, a organisé samedi 26 mars 2022, une conférence-débats sur « l’entrepreneuriat féminin, gage de l’autonomisation de la femme congolaise », en la salle Kahuzi-Biega du nouveau bâtiment administratif (ex Tembe na Tembe), dans la commune de Lingwala.

Cette activité a été inscrite dans l’optique de sensibiliser les femmes à devenir autonomes, par le biais de la culture d’entrepreneuriat. Elles sont appelées à mettre en exergue leurs valeurs et compétentes afin de se rendre utile dans la société. Et ce, l’homme doit accompagner également la femme à atteindre ses objectifs les plus fructueux. Ceci est un indice de développement pour le bien-être de leur foyer.

Dans son allocution du jour, Mme Syntiche Muamba Wina, présidente de cette structure, s’est dit heureuse d’avoir contribué, par le biais de son association, à l’éveil de conscience de toutes les femmes participantes pour prôner l’entrepreneuriat qui est un vrai gage pour leur autonomisation dans la société.

Dans sa prise de parole, M. Bertin Buya, expert en environnement et l’un des orateurs du jour, a centré son exposé sur le changement climatique et la vulnérabilité de la femme. Selon lui, la femme doit s’intéresser des questions liées au changement climatique, en vue de militer contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

Il appelle donc la femme à s’engager mordicus à transformer la vulnérabilité en opportunité d’affaire sur l’écologie. Elle doit mener également des actions concrètes pour faire face aux effets néfastes du changement climatique. Tout ceci doit passer par la formation, promotion et participation des femmes leaders pour que cette question d’actualité ne connaisse pas un impact majeur dans la société où elle vit.

De son côté, Mme Nana Nkusu, enseignante à l’Université Libre de Kinshasa, a présenté quelques à mettre sur pied, ADN de rendre la femme autonome dans la société. Elle a affirmé que l’autonomisation ne devrait pas rester que dans des slogans ou thèmes, mais elle doit se vivre par les femmes. Elle a martelé du fait que la femme doit prendre conscience et se lever pour assumer ses responsabilités pour une vraie autonomisation.

Il est pertinent de préciser que l’ONG « Lueur d’espoir » est créée dans le souci du développement de la RDC, par sa participation aux actions concrètes d’intégration de l’homme congolais pour son épanouissement et particulièrement à la femme congolaise victime de multiples discriminations.

Tout porte à croire que cette structure, créée le 10 octobre 2021, poursuit plusieurs objectifs comme promotion des valeurs intrinsèques et du bien de l’homme congolais et singulièrement de la femme congolaise, la sensibilisation des personnes vulnérables à s’impliquer dans la lutte contre la pauvreté et à résoudre les problèmes majeurs de leur communauté.

Laetitia Kabala

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1