Accueil Actualités Les vendeurs des oeuvres d’arts chassés

Les vendeurs des oeuvres d’arts chassés

par Danny
0 Commentaire 243 vues

vendeurdartskin

Les vendeurs d’œuvres d’art de la Gombe ont été chassés de la place Royal, en face de l’hôtel du gouvernement. Un monument a été édifié à la place où se tenait leur marché. Il s’agit d’un nouveau délogement de ce marché qui est déjà passé par les Galeries présidentielles, l’immeuble Botour et la Gare centrale, en face de l’Onatra. En errance depuis, ces quelque 600 vendeurs plaident pour une installation définitive par les autorités urbaines.

Selon le vice-président de l’Association des vendeurs d’œuvres d’art, Christophe Mukaz, leurs étalages ont été cassés en l’absence des vendeurs et sans qu’ils n’en soient informés.

«Ils nous ont dit qu’on ne devait pas vaquer à nos occupations pendant 4 jours pour des raisons d’inauguration de l’hôtel du gouvernement.
Faute de place, certains vendeurs ont étalé leurs produits au sol derrière l’enclos de Maisha Parc.
D’autres restent debout sur leur ancien emplacement, en attendant de potentiels clients.

Après avoir été priés de quitter les Galeries présidentielles, puis le terrain où est érigé l’immeuble Botour, le marché des arts a été installé pendant 10 ans à la place de la Gare centrale, en face de l’Onatra.
Les vendeurs avaient même reçu l’autorisation d’y construire en matériaux durables. Mais ils ont été à nouveau déplacés, à la suite des travaux de modernisation du Boulevard du 30 juin, vers la place Royal.
Le gouvernement provincial leur proposerait actuellement de s’installer dans le camp Kokolo, ce à quoi ils sont opposés. Les pourparlers se poursuivent donc entre les représentants des vendeurs et l’autorité provinciale.​

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1