Accueil 1 Sortie de l’ouvrage « Ivre et douceur » : Saint-Ethan révèle que la poésie est la meilleure expression de son âme

Sortie de l’ouvrage « Ivre et douceur » : Saint-Ethan révèle que la poésie est la meilleure expression de son âme

par Danny
0 Commentaire 92 vues

Le poète congolais Saint-Ethan, de son vrai nom Massanga Mido, a rendu possible, au cours du mois de septembre 2021, la publication de son deuxième ouvrage littéraire titré « Ivre et douceur », un livre poétique disponible à la maison d’édition Mikanda, à Kinshasa (RD-Congo).

En parlant de sa bibliographie plus remarquable marquée par un penchant poétique, Saint-Ethan a insinué à la rédaction de culturecongo que, hormis son projet d’un roman à venir et quelques de ses textes en prose, la poésie est la meilleure expression de son âme, ce qui lui permet de mieux extérioriser son ressenti intrinsèque. D’ailleurs, il compte à son actif plus de 500 poèmes qui tournent sur l’amour (comme thème principal), la mort, appel à la conscience et tant d’autres.

« La poésie est la meilleure expression de mon âme. Je me sens toujours vivant, touché et ancré lorsque je m’exprime dans la poésie. Je ne sais comment expliquer cette référence car c’est ma prédilection », a-t-il exprimé.

Par ses poèmes, ce poète notoire de la scène littéraire de la place tente d’imprégner ses nombreux lecteurs de la délicatesse de s’aimer soi-même et arriver également à aimer son prochain, tout en s’assumant ses erreurs, de chanter sa passion, et d’expliquer en réalité ses désirs et la vision du futur que l’on veut réinventer.

« J’invite mes lecteurs à travers mes écrits, à s’aimer soi-même et parvenir à aimer son semblable, tout en s’assumant ses erreurs, de chanter sa passion, et d’expliquer en réalité ses désirs et la vision du futur que nous voulons réinventer. Je présente plus d’une option dans mes écrits, surtout mes pleurs, doutes, peines et mes souffrances », a-t-il conféré.

Quid du nom Saint-Ethan ?

Le nom Saint-Ethan émane, selon l’auteur, de sa passion inassouvie de l’oeuvre « Citadelle » de l’auteur français, Saint Exupéry, d’où il voulait avoir quelque chose de lui. Peu après, il s’est résolu de se surnommer « Saint-Ethan » (ndlr un homme robuste, fort, tenace…).

Parallèlement, il a également été influencé par plusieurs poètes romantiques à l’instar de Alphonse de la Martinique, Victor Hugo, Alfred de Vigny, Alfred de Musset. Encore, les poètes de la négritude, plus particulièrement amoureux du poème « Chaka » de Léopold Sédar Senghor qui, d’après lui, a changé sa vie et il a immortalisé quelques empreintes dans son recceuil. Sans oublier, son mentor, le poète Willy Mudiandambu dit Albatros qui a apporté une pierre contributive à son parcours littéraire.

Quid de son parcours littéraire ?

Tout commence au collège Notre Dame du Congo (Bosembo) à Kinshasa où Saint-Ethan s’était mis à l’exercice de composer ses premiers poèmes, dès l’école secondaire, qui ont suscité en lui, l’ardeur d’écrire un recceuil de ses propres chagrins, entre 2005-2006. Rencontrer le professeur Willy Mudiandambu a été un tremplin pour lui de se lancer effectivement dans la mouvance littéraire, plus précisément un adepte de la poésie.

Depuis lors, il s’est frayé un parcours élogieux et il compte désormais deux publications, soit « Îles des ivresses » sortie chez Amazon en 2020, et « Ivre et douceur » qui vient de sortir fraîchement aux éditions Mikanda.

Dans le fond, il prône toujours l’identité authentique de sa personne par la narration du vécu de ses propres expériences qu’il essaie de graver dans ses poèmes, et surtout la pluralité de ses sentiments qui définissent sa vraie personne.

Hormis son penchant à la poésie, Saint-Ethan est également scénariste, nouvelliste, dramaturge, romancier, réalisateur et entrepreneur. Pour ce faire, il compte finaliser un projet d’un film qui paraîtra la fin de cette année ou début de l’année prochaine et du côté de la littérature, il envisage publier un ou deux ouvrages, dès l’an prochain.

Pour le compte de la vulgarisation de sa récente publication, l’auteur promet d’organiser des cafés littéraires dans les écoles et les universités ainsi que des rencontres littéraires à grande échelle dans la ville de Kinshasa.

S’approprier l’ouvrage « Ivre et douceur » est une manière favorable de soutenir son auteur à continuer de produire des oeuvres littéraires de qualité. Ne tardez donc pas à commander le livre sur toutes les plateformes digitales de vente des livres, en passant à la maison d’édition Mikanda et pourquoi pas à entrer en contact direct avec l’auteur au +243 821 893 923.

Masand Mafuta

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1