Accueil 1 CINEF 2022 : Regard tourné vers l’industrialisation du cinéma congolais

CINEF 2022 : Regard tourné vers l’industrialisation du cinéma congolais

par Danny
0 Commentaire 285 vues

Le Festival du Cinéma au Féminin (Cinef) revient à sa sixième édition, du 03 au 10 septembre prochain, avec un contexte purement économique axé sur le thème poignant “L’industrialisation du cinéma congolais : les préalables”, afin de redorer autrement l’image émergente du secteur du 7e art congolais à l’échelle internationale.

D’entree de jeu, Mme Clarisse Muvuba, directrice du festival, a illustré à la presse, les enjeux pertinents qui découlent dudit secteur à l’heure actuelle. Pour elle, tout se définira sur les défis à relever d’un cinéma congolais résilient face aux opportunités qu’offre l’industrie cinématographique et son pouvoir productif.

S’inspirant de la nouvelle étude de l’UNESCO dénommée “L’industrie du film en Afrique : Tendances, défis et opportunités de croissance”, Cinef 2022 entend répondre à divers préalables sur la relance du cinéma congolais qui, selon les organisateurs, pourrait régénérer de revenus collosaux.

“… Cette industrie cinématographique et audiovisuelle en Afrique pourrait créer 20 millions d’emplois et générer 20 milliards de dollars de revenus par an. Pourquoi ces milliards doivent échapper aux Congolais ? Que faut-il faire pour générer de vraies recettes dans le cinéma”, s’est interrogée la productrice Clarisse Muvuba, lors d’un point de presse tenu mercredi dernier, à l’Institut Français de Kinshasa.

Pour arriver à atteindre un nouveau décollage du cinéma congolais, un panel sur l’industrialisation dudit secteur sera organisé avec l’appui participatif de l’Agence Nationale de Développement et de l’Entrepreneuriat Congolais (ANADEC) qui, selon sa noble mission, accompagne le secteur de l’entrepreneuriat, Petites et Moyennes Entreprises dans tous les domaines, en guise de la formation, mentorat, coaching et de l’incubation.

Durant deux jours, soit du 05 au 06 septembre prochain, les panelistes qui sont invités des pays comme le Nigéria, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la Belgique et la France, vont apporter leurs expertises en terme de l’organisation et du bon fonctionnement de leurs industries respectives, afin de prêter main forte à l’éclosion du cinéma congolais. Ce panel est scellé sous le patronage de M. Eustache Muhanzi, Ministre d’État, Ministre de l’Entrepreneuriat et PME.

En ce qui concerne la programmation, 240 films ont dû être sélectionnés sur une moisson abondante de 2642 films reçus au départ et pour au finish ne retenir que 85. Il y a 57 films en hors-compétition et 28 en compétition qui vont concourir pour 11 prix dont 8 en international et 3 en national. “Dans notre sélection, en dehors de la qualité des films, nous avons souhaité avoir des films dans les pays qui cherchent à ce qu’on puisse entendre leurs voix. 23 pays participants dans 4 continents”, apprend-on des organisateurs.

Parrainée par la première dame de la République, Mme Denise Nyakeru Tshisekedi, la 6e édition du Cinef aura lieu dans différents sites à savoir l’Institut Français de Kinshasa, Centre Wallonie-Bruxelles, Cineplus (Kitambo) et la place commerciale 7e rue Limete. La cérémonie d’ouverture et de clôture ainsi que la remise des prix vont s’organiser en la salle de spectacle du Palais du Peuple.

Masand Mafuta

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1