Accueil 1 CULTURE-PORTRAIT : Et si la danse était une personne, Stephanie Mwamba en serait la marraine.

CULTURE-PORTRAIT : Et si la danse était une personne, Stephanie Mwamba en serait la marraine.

par Danny
0 Commentaire 342 vues

À la rencontre de cette dame qui ne vit plus que de la danse, Stephanie Mwamba confie que ses créations sont une brèche par laquelle elle s’ouvre sur le monde et se réfléchie sur elle-même, au travers de ses mouvements.

De par son existance scénique, elle bâtit un pont qui relie son public d’avec son « Elle » profond qui reste l’expression sans faille de sa vivacité culturelle!

QUI EST-ELLE ?

La ville volcanique de la RDC, Goma, voit naître cette jeune enfant en 1997 issue d’une famille d’origine Kassaïenne. Très tôt, elle est fascinée par les pas de danses rythmés sur une musique exécutée par sa grand-mère lors des cérémonies de naissance de ses petits-fils surtout.

Riche de cette tradition familiale, Stéphanie MWAMBA retrouve peu à peu ses racines traditionnelles Luba et devient une référence du « Mutuashi ».

Et dans sa quête du vrai, elle intègre la compagnie Les Algues en 2014 et depuis, elle parcours le temps et l’espace dans le but de se reconnecter à son fil originel pouvant la remettre dans son identité et son rôle.

Parcours élogieux d’une professionnelle de la danse

Diplômée en Sciences de l’Information et de la Communication à L’Université du CEPEOMAD à Goma-RDC, Stéphanie Mwamba est une Danseuse, Chorégraphe et Interprète qui a tout un arsenal bien complet des réalisations au travers le monde.

DE 2015 à aujourd’hui, elle a un parcours fastidieux plein des formations, des créations, des atéliers, des résidences, des festivals et des compétitions.

Parmi ses multiples participations, on peut citer

▪️Des ateliers entre 2017 et 2019 en Ouganda, Afrique du Sud, au Rwanda, en RDC, en Norvège et en Belgique.

▪️Des résidences entre 2018 et 2021 en RDC, au Sénégal et en Afrique du Sud.

▪️Des festivals et compétitions entre 2015 et 2022, Festival Amani (Goma 2015), en 2017 (Festingo à Kisangani, EANT à Kigali Rwanda et GomaDanse Festival à Goma), en 2019 elle s’est retrouvée en Egypte pour le CIFET, en Ouganda pour le BEF et à Goma pour d’autres festivals; en 2020 elle est presente dans l’audition de la pièce « Sacre du printemps » à Dakar, pièce dans laquelle elle obtient un rôle et la lance dans une tournée mondiale depuis 2021 jusqu’à ce jour.

Signalons donc que Stéphanie MWAMBA, native de Goma, continue de marquer son empreinte dans le monde de la danse contemporaine tout en portant avec fierté l’étendard de ses origines, le pays de Lumumba. Actuellement en tournée mondiale avec la pièce « Sacre su printemps » de Pina Bausch, elle compte rapporter un plus de cette virée artistique sur l’art de la scène Gomatracienne.

Alexis KANT

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1