Accueil 1 ECHOS LITTÉRAIRES DE KINSHASA : focus sur les grandes activités déroulées au mois de juin 2021

ECHOS LITTÉRAIRES DE KINSHASA : focus sur les grandes activités déroulées au mois de juin 2021

par Danny
0 Commentaire 109 vues

Actuellement nous vivons dans un monde, dans lequel chacun se retrouve confronté à ce problème qui nous et commun. Avec cette pandémie qui laisse des traces horribles dans nos communautés : coronavirus.

Et dans un temps de crise comme celui-ci que serions-nous sans la culture ?

La culture est cette seule force consolatrice et consolidatrice, toujours présente parmi nous pour assurer notre évasion. Mais aussi pour nous former en tant qu’individus et en tant que société.

C’est ainsi que nous tachons de vous présenter ces quelques structures culturelles qui en dépit de toutes ces sombres réalités en face desquelles le monde se retrouve, ont eu quand même à animer la ville de Kinshasa et quelques villes-provinces de la République Démocratique du Congo dans le domaine culturel, plus particulièrement dans sa partie littérature.

Listes des structures

I. Associations Coup de pouce
II. Bolingo Ya Buku
III. Hexagone
IV. Mfumu Buku
V. Miezi
VI. Le
VII. s plumes conscientes
VIII. Editions Mabiki
IX. Le parcours de Jephté MBangala
X. Nick Elebe
XI. Institut français
XII. Bibliothèque Wallonie Bruxelles
XIII. Laesh

I Association Coup de pouce

Il s’agit une d’une association sans but lucratif œuvrant exclusivement dans le domaine de l’éducation à travers nos bibliothèques. Ils sont 4 à Kinshasa depuis 2012. Ses activités varient entre des concours de dictée intercommunal à Kinshasa, du scrabble, des vernissages de livres, des expositions, un centre culturel, de l’alphabétisation, un club de français, d’anglais, et des conférence. Un 4ème Bibliothèque est actuellement en montage dans le cadre de ce projet. Merci beaucoup a Maman Annie pour cette présentation, la superviseur des bibliothèques.

Bolingo Ya Buku

Le collectif BB (Bolingo ya Buku) est un salon itinérant du livre, à travers différentes villes de la République Démocratique du Congo ou même en dehors du pays, afin de transmettre la maladie de l’amour pour la littérature.
L’acte 1 s’est déroulé à Mbanza-ngungu et pour le deuxième acte, Kisantu va accueillir le projet.

Pour l’instant le collectif BB en partenariat avec la coordination des écoles catholiques de la ville de Kisantu, le centre pastorale de Kisantu et l’association Hexagone préparent une activité littéraire dénommée « Kisantu et sa littérature ». C’est un projet qui réunira les représentants de chaque école catholique de Kisantu autour d’une série de formations de trois jours sur la littérature, l’édition, la diffusion et l’organisation d’activités littéraires. Cela dans la perspective de perpétuer cette tradition avec les bénéficiaires directs de la vie littéraire et de ses animations.

Hexagone

Hexagone est une Organisation Non Gouvernementale de développement (ONG) qui a été créée le 01 Août 2001 par Mr Jean Paul Digata. Elle est implantée dans la province de Kongo central, dans la ville de Matadi. Cette ONGD œuvre pour la protection de l’enfant, tout en garantissant son droit à la culture, à la santé et aux droits. Pour lier l’utile à l’agréable à ce prestigieux projet, l’ongd Hexagone implanté une école primaire dans la ville de Matadi au 34ème numéro de l’avenue Shaba dans la commune de Matadi. Cette école est l’une des rares écoles de la ville de Matadi qui met beaucoup l’accent sur l’organisation de journées culturelles. Avec plus de 200 élèves qu’a cette école, si seulement cette position prioritaire qu’elle accorde à la culture perdure, nous sommes convaincus que dans un futur proche on parlera de la ville de Matadi comme d’une « ville culture » car il y aura là un peuple conscient de la sacralité culturelle et passionné par cette dernière.

Mfumu Buku

Mfumu buku est une plateforme littéraire qui œuvre pour la promotion de la culture livresque et des écrivains congolais. Pour la petite histoire, le nom Mfumu buku est tiré du péjoratif que l’on colle à tort sur tous ceux et celles qui s’adonnent à la vie scientifique. Le terme est né à dans le home de l’UNIKIN. C’est ainsi que les étudiants qui étudient beaucoup, on les appellent des « Mfumu Tshink ». Et chemin faisant, ce méchant surnom a pris de l’ampleur, même dans des écoles et autres milieux sociaux. Du coup, voir paraitre une institution culturelle de haute facture comme celle-ci, porter un nom qui est à moitié considéré comme un giron dans l’imaginaire du congolais, est une sorte de réplique savante qui vient remettre les choses à la normale, redonner à l’esprit de Prométhée et à ce grand esprit de Moni Mambu, à ces passionnés-e du savoir, à son rang de noblesse. Cette belle initiative est dirigée par Mr Landry MUSAKA.

L’association de Mfumu Buku, comme plateforme d’animation littéraire, a pris corps au sein de la bibliothèque Coup de pouce que nous présenterons largement dans les prochaines lignes. Elle y organise des ateliers de lecture et d’écriture chaque dernier samedi du mois. Questions de maximiser la présence de mfumu buku et des mfumu nsthink dans la ville de Kinshasa ; eux, nos élites sur qui reposent nos espoir de voir notre Congo reconstruit.

Miezi

Le centre culturel Miezi, qui, dit tout déjà avec son nom « Miezi » est un nom swahili qui veut dire « lumière », oui c’est cette lumière qui éclaire la commune de Kasa-vubu culturellement. Cette structure multidimensionnelle regorge en son sein d’une bibliothèque avec un important fonds documentaire, aussi une librairie, une maison d’édition et un espace d’animation culturelle. Miezi est dirigé par l’écrivain Hervé Biatitudes Tata N’longi.

Parmi ses activités, on note des lectures croisées entre journalisme et littérature, et aussi des ateliers d’écritures.

Les plumes conscientes

Les plumes conscientes, c’est un espace de promotion culturelle, particulièrement celle de la littérature en République Démocratique du Congo, dirigé et présenté par Tiguy Elebe, écrivain.
Il y a plus d’une dizaine d’années, l’idée de créer le mouvement littéraire « Les Plumes Conscientes » est partie d’un constat: tant dans les médias traditionnels que sur les réseaux sociaux, très peu d’espace était consacré aux activités à caractères littéraires. Il fallait donc créer un cadre d’expression pour promouvoir non seulement le livre, mais aussi tous les auteurs et écrivains du cercle littéraire congolais et d’ailleurs.

Ainsi, « Les Plumes Conscientes » promeut la culture, particulièrement la littérature en République Démocratique du Congo. Dans cette plate-forme, se partagent la passion commune, des informations pour élargir le cercle d’amoureux de la plume et inciter la population congolaise au goût de la lecture et de son corolaire, l’écriture.
Les plumes conscientes, c’est également un programme télévisé, un concours littéraire, des prix littéraires, une agence de production (Elmot production), et, sans doute demain, une maison d’édition. Sans compter l’organisation d’évènements, de débats, de plaidoyers, d’ateliers d’écriture, l’accompagnement des écrivains à l’édition et la découverte de nouveaux talents.

Comme un espace de promotion culturel digne de ce nom, l’émission Les plumes conscientes est une vitrine qui crée et promeut des nouveaux écrivains et des nouvelles parutions littéraires. Elle nous a offert plus de 10 capsules sur des livres de jeunesse, et ce créneau a permis à ce que la jeunesse africaine trouve finalement leur place dans cette belle bâtisse culturelle.

Edition Mabiki

MABIKI est une association sans but lucratif qui existe depuis le 21 septembre 2005. Ses activités se concentrent essentiellement sur :
• l’intégration citoyenne de personnes d’origine africaine en Belgique,
• la promotion des littératures africaines,
• l’amélioration du contenu de l’enseignement en RD Congo,
• Promotion de la lecture

A l’école de Mutos est l’une des ses activités. Elle a été présentée lors du précédent courrier. C’est une série d’activités littéraires qu’organise l’édition Mabiki dans son siège à Kingasani, dans la commune de Kimbanseke, dans la ville province de Kinshasa. Pour le mois de Mai l’école de Mutos s’est tenue le 24 mai 2021. Elle a connu la participation de 74 enfants dont l’âge variait entre 6 et 10 ans. L’activité a été animée par Bienvenu Sene Mongaba qui a eu à présenter et discuter avec les enfants autour de son livre jeunesse « Mutos et la chèvre venue de Bandundu ».

Le parcours de Jephté Mbangala

Jephté Mbangala est un jeune écrivain congolais né le 08 juillet dans la ville de Kikwit. Il a fait ses études primaires à Marie Martine. Ancien du petit séminaire de Kinzambi, le jeune écrivain est actuellement à l’université de Kinshasa où il évolue à la faculté de Droit. Passionné de la littérature, Jephté Mbangala écrit depuis le petit séminaire. Son premier livre, « la mentalité de crabe  » écrit pendant qu’il était en 5ème secondaire est édité et publié cette année aux éditions du pangolin de Belgique.

Signalons que l’écrivain Jephté Mbangala est compté à ce jour parmi les opérateurs littéraires très actifs sur la scène culturelle congolaise. Depuis la sortie de sa pièce de théâtre « la mentalité de crabe », nous voyons combien il se donne la peine de parler de son ouvrage à la télévision et à la radio pour assurer sa promotion.
Depuis le 12 juin 2021 Jephté Mbangala a débuté ses rencontres à l’intérieur du pays, dans la ville province de Kikwit au collège des Jésuites Sadisana où il a animé une conférence sur « l’importance de la littérature chez les jeunes  » et la présentation du livre « la mentalité de crabe». La conférence a eu lieu dans la grande salle du collège avec les élèves de 5ème et 6ème secondaires. Près de 350 élèves y ont pris part. Après cette conférence, il est allé le lendemain au petit séminaire de Kinzambi pour un échange avec les séminaristes au tour de la littérature. Ensuite, il s’est rendu dans la ville de Yasa où il a animé les activites suivantes : Conférence-débat sur l’importance de la littérature et de la culture chez les jeunes. Il a fait la présentation de son ouvrage « La mentalité du crabe », le Jeudi 17 mai 2021 au Collège Saint Ignace de Kiniati, le Vendredi 18 juin au Lycée Mandondo, Collège Père Greggio et Institut Yangemba, le samedi 19 juin aux Lycées Ngemba et Kalunga, Instituts Nsemo et Butindi. Les classes concernées étaient ceux de la 2ème Humanité (ex 4ème Hum.), 3ème (ex 5ème) et 4ème Humanité (ex 6ème Hum.).

Nick elebe

Nick Elebe ma Elebe, juriste de nationalité congolaise, avec plus de douze ans d’expérience dans la recherche, l’élaboration et la mise en œuvre de projets relatifs aux Droits de l’Homme, la participation citoyenne inclusive et la prise en charge des victimes des violations des droits humains.

Le 05 juin 2021, l’auteur a organisé dans la commune de Ngaliema, à Mbinza-Macampagne, à l’espace Nkita logde à partir de 8h30, une rencontre avec ses lecteurs autour de son livre « Pétales Dorés ». Au cours de cette activité, l’auteur s’est entretenu avec son public autour des sujets abordés de ce recueil des poèmes et de son parcours littéraire. Il y avait aussi une table pour les ventes spéciales dudit livre.

Institut français

La mission de l’Institut français de RDC est double : il est une force de soutien à la création artistique pour contribuer à l’émergence d’une scène culturelle congolaise et un pôle de référence pour la promotion et la diffusion de la culture et de la langue française.

C’est un site unique dans la capitale congolaise regroupant sur un hectare: La médiathèque « Floribert Chebeya » qui compte plus de 25 000 ouvrages, une salle de spectacle de 1000 places et une salle de projection de 100 places, un vaste espace d’exposition, un espace de restauration, cinq studios d’hébergement, des jardins et un patio fleuri.

L’Institut français, c’est également un centre d’apprentissage du français à travers les sessions de formations certifiées en français et Campus France, une agence de promotion de l’enseignement supérieur français.

Lieu de diffusion des idées avec l’organisation régulière de débats ouverts sur les grands sujets de la société congolaise, l’Institut français participe à une déconcentration de la culture avec le soutien à des initiatives « hors les murs » et son affiliation au réseau des bibliothèques circulantes.

L’Institut français de Kinshasa a mis en place, ou est directement associé à des manifestations importantes notamment la fête du livre de Kinshasa (trois éditions), la semaine française de Kinshasa (quatre éditions)…
Les objectifs :
• Promouvoir les échanges artistiques internationaux
• Partager la création intellectuelle française
• Soutenir le développement culturel en RDC
• Encourager la diffusion et l’apprentissage de la langue française

Les ateliers Utitika sont destinés aux enfants qui ont entre 6 et 12 ans, organisés deux fois par mois à la bibliothèque de l’institut français dans le cadre des animations jeunesses. Le mot « utitika » n’est qu’un néologisme Soraya Odia a pu créer pour dire « héritage qu’on laisse ». Donc les ateliers Utitika sont organisés dans le but d’initier les enfants dès le bas âge à la lecture, et de leur léguer cet héritage qu’est la passion de littérature.

Ces ateliers se déroulent en deux étapes : lecture d’un livre et activité plastique autour du thème du livre. Ils sont initiés par Soraya Odia. Elle est une passionnée de littérature qui se bat à rendre les livres moins inaccessibles en RDC et propager son goût pour la lecture, à travers ses billets sur le web mais aussi d’autres initiatives.

Bibliothèque du centre Wallonie Bruxelles

La bibliothèque Wallonie Bruxelles est l’une des grandes bibliothèques de la ville province de Kinshasa. Elle offre à la population congolaise des facilités d’accessibilité à la lecture en proposant le plus bas coût (1 000 FC) d’abonnement pour toute une année. Et à coté de ça, avec le savoir faire du responsable de cette bibliothèque, en occurrence Mr Richard Ali, cette bibliothèque organise de temps en temps des activités qui réunissent plus de centaines de personnes autour du livre, ou des sujets ayant trait à la littérature. Ce qui fait que cette bibliothèque figure parmi les rares bibliothèques les plus fréquentées dans la ville de Kinshasa, une ville dans laquelle la littérature n’a vraiment pas encore pris sa place.

Parmi ses activités, un atelier d’écriture avec les jeunes auteurs sur l’art de la narration littéraire et l’écriture de la nouvelle. L’Entrée est libre. Ou encore la présentation de récents ouvrages et des échanges avec la communauté des écrivains congolais.

Laesh

Lire est l’Aliment pour l’Esprit Humain, tel veut illustrativement dire Laesh. C’est une entreprise culturelle qui s’axe à vendre essentiellement les livres des auteurs congolais. Une exclusivité qui n’a jamais existé avant dans le marché du livre congolais. Aussi mérite-t-elle des ovations pour ce grand boost qu’elle apporte dans le secteur culturel de la Rdc. Cette entreprise est dirigée par Mr Christian Gombo qui est aussi un des auteurs congolais.

L’entreprise Laesh, toujours dans la perspective d’offrir du mieux et de l’originalité aux congolais, a mis en place depuis sa parutions dans le marché du livre une technique de vente qu’elle appelle « vente jumelée ». Cette technique consiste à coupler un produit tiers, avec un livre. Afin de profiter de l’attrait de ce produit, pour aboutir à la finalité de placer un auteur congolais dans chaque ménage congolais. A défaut d’être intéressé dans un premier temps par le livre, ce dernier vendu par exemple avec une paire de chaussures, finira bien par prendre place dans le foyer. Par ricochet, c’est donc ainsi déjà un objectif atteint. Apres viendra surement les méthodes d’animation pouvant inciter à lire …

Si vous réalisez des activités littéraires à Kinshasa, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

Moïse Edimo

Animateur culturel
Correspondant pour BOOKUTANI.

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1