Accueil 1 Festival « Naza Danseur » 2022 : Le chorégraphe Ngombo Way Way implore le respect des danseurs congolais par la reconnaissance de leur métier

Festival « Naza Danseur » 2022 : Le chorégraphe Ngombo Way Way implore le respect des danseurs congolais par la reconnaissance de leur métier

par Danny
0 Commentaire 94 vues

Le Directeur Général de l’Institut National des Arts, le Professeur Damien Pwono a procédé, mardi 03 mai 2022, à l’ouverture solennelle de la 2e édition du Festival de danse dénommé « Naza Danseur », organisé par le Centre de Création et de Recherche d’Arts Vivants sur Scène, dans les installations de cette institution d’enseignement artistique.

D’entrée de jeu, Mme Stella Mobembo, administratrice du festival, a expliqué les raisons bien valables de la tenue de cet événement de grande envergure. Selon elle, ce festival s’inscrit dans le cadre de la valorisation du métier de danseur, tout en donner un espace aux danseurs ainsi méprisés pour s’exprimer en toute liberté, en toute aisance ainsi que la considération du métier de la danse au même titre que les autres métiers artistiques pour maintenir la communauté en équilibre, afin d’assurer le progrès et le bonheur de membres qui la composent.

Face aux professionnels des médias, Ngombo Way Way Dolseph, coordonnateur du festival, a interpellé les congolais sur le respect que mérite tout danseur dans la société, ce qui motive même le thème de cette édition « Respect aux danseurs ».

Pour lui, ce slogan relève du simple fait que le danseur congolais et Kinois en extension ne bénéficie pas ne serait-ce qu’une parcelle de considération, dans l’exercice de son métier. Il est loin d’être traité qu’au niveau de la costume de son travail. Il a révélé que la danse n’est pas un simple mouvement du corps, encore moins un passe-temps. Par contre, elle est une autre manière honorable par laquelle l’on peut s’exprimer en toute quiétude et communiquer sans ambages.

S’exprimant à ce meme sujet, le Directeur Général de l’INA, a centré son mot sur l’apport de la danse dans la vie quotidienne. « Chaque jour, nous dansons et nous vivons. Le jour où nous cessons de danser, c’est le jour même où nous mourrons. Respecter les artistes danseurs, c’est se respecter soi-même », a-t-il exprimé.

A l’affiche de cette édition, 21 spectacles sont programmés, autour de la danse traditionnelle, contemporaine africaine, hip hop, moderne, performance, Afro ndombolo et tant d’autres. Il est également prévu un atelier sur l’échange entre les danseurs, ce mercredi 04 mai, à l’INA.

Au demeurant, les activités du festival « Naza Danseur » s’organise du 04 au 06 mai, dans différents sites à savoir, l’Institut National des Arts et le Centre Congolais le Zoo. Une soirée gala est prévue ce vendredi 06 mai 2022, pour rendre un hommage mérité à tous les professionnels de la danse, en dehors de leur zone de confort.

Laetitia Kabala

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1