Accueil 1 Goma : « La balle perdue », le livre d’Alexis Kant qui suscite l’engouement des lecteurs.

Goma : « La balle perdue », le livre d’Alexis Kant qui suscite l’engouement des lecteurs.

par Danny
0 Commentaire 387 vues

Prévu en date du 1er septembre 2022, le vernissage du livre « La balle perdue » du jeune écrivain Alexis Kant a eu lieu, tel que présagé.

A partir de 16heures, les gens venus de divers quartiers de la ville de Goma et ailleurs, s’empressaient pour participer au lancement officiel du nouvel ouvrage que Kant vient de mettre à la portée de ses lecteurs.

Sous une animation de haute facture, Hilaire Maheshe a assuré la modération de cette activité littéraire qui a connu la participation de plusieurs artistes, écrivains, et d’autres hautes personnalités.

L’activité s’est avérée un moment de rencontre entre artistes, cela s’explique en partie par les prestations artistiques ayant couronné ce moment de passion et de découvertes.

Parents et jeunes, sont ces merveilleuses personnes ferventes de la lecture qui étaient visiblement émues non seulement par le talent de l’écrivain, mais aussi par sa rhétorique lorsqu’il fallait répondre aux questions intrinsèques sur la motivation de l’auteur en écrivant cet ouvrage, et tout même d’une manière générale sur le contenu de l’œuvre.

Optimiste de nature et amoureux des épreuves, Alexis Kant estime que chaque humain devrait un jour passer même une nuit dans un lieu carcéral. Selon lui, il s’agit d’un lieu riche en expériences, on y tire beaucoup des leçons.

Il renchérit également que bien que l’homme a naturellement peur de la prison, mais vivre en soi n’est pas aisé, chaque humain est confronté a un cycle des défis qu’on peut assimiler à la prison, d’où il faudra faire face aux écueils, les surmonter, promouvoir le savoir-vivre afin de projeter un avenir plus prometteur.

Le livre a été verni par Chantal Faida, activiste dans la promotion des droits humains et promotrice du centre Elikya. A tour de rôle, plusieurs personnes passaient pour se procurer du livre qui se vend à 10 $ ou plus pour ceux qui veulent soutenir l’écrivain.

Impressionné par le fait que la salle était toute pleine alors qu’il s’agit d’une activité littéraire, Alexis s’est dit fier du combat mené jusque là par lui-même et ses collègues écrivains pour valoriser l’industrie du livre.

L’espoir demeure donc fécond. Il faudra renverser la tendance, prouver que les écrivains lisent.
Pour ceux qui voudraient acheter le livre, il suffit de contacter ce numéro pour d’amples détails : 0995 781 734.

Coeur Tam Tam Kabuyaya

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1