Accueil 1 PAGE-NOIRE: La littérature congolaise en deuil, Bienvenu Sene Mongaba est mort en Belgique

PAGE-NOIRE: La littérature congolaise en deuil, Bienvenu Sene Mongaba est mort en Belgique

par Danny
0 Commentaire 795 vues

Alors que le secteur de la littérature congolaise est entrain de monter ses échelons et à quelques jours de l’ouverture de la 8 édition de la Fête du Livre de Kinshasa, la nouvelle est tombée ce soir du lundi 31 janvier 2022, Bienvenu Sene Mongaba, l’un des écrivains du Congo a rendu l’âme en Belgique.

Selon les sources proches de la famille, cet homme des lettres à la plume qui restera gravée dans la littérature congolaise, aurait été emporté par la crise cardiaque.

Promoteur des Éditions Mabiki qu’il a créées en Belgique en 2005, Mr Sene a été activiste de la promotion des langues congolaises qu’il préconisait l’usage aussi bien comme langue d’enseignement à tous les niveaux en République Démocratique du Congo, que dans le domaine culturel, notamment la littérature et le cinéma. Et parmi les œuvres qui désormais l’immortaliseront, nous pouvons trouver des manuels en français, en anglais Et plusieurs autres œuvres matérielles et immatérielles.

Bienvenu Sene Mongaba, QUID?

Écrivain congolais né à Kinshasa le 28 janvier 1967, il obtint le diplôme de 2e cycle de chimie à l’Université de Kinshasa en 1994. En 1998, il obtint le diplôme de 3e cycle en chimie à l’Université Libre de Bruxelles (Belgique).

Après ses distinctions universitaires, il alla travailler comme chercheur en biotechnologie jusqu’en 2003, avant d’aller faire une agrégation en sciences naturelles à l’université catholique de Louvain en Belgique. Il devint ainsi, enseignant dans les écoleMa secondairéa Fédération Wallonie-Bruxelles (2006-2007) avant de se consacrer à la recherche sur le Lingala au sein de l’asbl Mabiki.

En 2013, il présenta une thèse de doctorat en linguistique de l’Université de Gand en Belgique intitulé « Le lingala dans l’enseignement des sciences dans les écoles de Kinshasa ».

Au cours de ses multiples recherches, il a publié un dictionnaire multilingue (Lingala, Kikongo, Swahili, Tshiluba, Français et Anglais), En cavale dans le gouffre vert, Pillage à Kin, Bamama ya Congo na France (œuvre collective), Bokobandela et tant d’autres.

Notons que pour la littérature et l’éducation congolaise, la mort de cette plume est une grande perte. Bien qu’il soit mort, ses œuvres parleront toujours de lui. Il restera à jamais gravé dans les annales de la littérature congolaise. Ainsi, la rédaction de culturecongo.com présente ses condoléances les plus attristées à la famille de l’illustre disparu et à tous les écrivains du congolais.

Masand Mafuta

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1