Accueil 1 Art de Rue Épisode 6 : « Nos saletés à la poubelle pour une ville propre » au centre de la performance de danse contemporaine de Eibi Armel

Art de Rue Épisode 6 : « Nos saletés à la poubelle pour une ville propre » au centre de la performance de danse contemporaine de Eibi Armel

par Danny
0 Commentaire 708 vues

Toujours dans le cadre de la poursuite du projet « Art de Rue » initiée par la plateforme Universe Communication, La performance de danse contemporaine s’est déroulée, ce dimanche 29 novembre, avec le chorégraphe et danseur Eibi Armel accompagné par l’artiste musicien Farley Ngabu, sur la fourchette de l’avenue Matadi Q6 dans la commune de N’djili.

Au fond de cet événement, le danseur professionnel Eibi Armel a, par l’expression délicate et énergisante du corps, a véhiculé un message capitalissime sous le leitmotiv « Nos saletés à la poubelle pour une ville propre » du fait que l’artiste s’est activé à mobiliser les jeunes de ce coin de la capitale de prendre conscience des actes que l’on pose au détriment de l’environnement afin de changer la façon de le rendre sain et propre au lieu de faire toujours l’appel à l’État congolais.

A en croire Negue Fly Nsau, directeur artistique et co-fondateur de Universe Communication, ce spectacle nous parle comment les habitants de la ville pensent que pour mettre de la propreté dans leur environnement il faut recourir à l’État congolais puis le prendre en charge mais ils oublient que nous ne devons toujours pas compter à eux pour rendre la capitale propre et saine.

En diapason entre la performance et la dans contemporaine, Le danseur professionnel Eibi Armel a galvanisé les habitants de ce quartier de N’djili par l’expression irréversible d’exhibition de ses mouvements corporels sous les notes musicales de l’artiste musicien et instrumentaliste Farley Ngabu qui, de son côté, a su donner le meilleur de soi pour que cette performance connaisse une autre touche assez particulière.

Parlant de l’interaction participative à ladite performance de danse contemporaine, le public a été très ému de s’imprégner pour la première fois d’une performance aussi émouvante, soit-elle. Les mots sortant de leurs bouches n’étaient pas autres que des remerciements et encouragements à présager un futur meilleur et prometteur à ce projet dénommé Art de Rue qui, depuis là, fait bonne figure dans ce coin périphérique de la capitale.

A titre de rappel, Eibi Armel, de son vrai nom Anuka BUADINGA Armel, est un chorégraphe, danseur courageux, curieux, analyste et travailleur. Il se focalise dans la danse contemporaine et afro Hip Hop et il encadre présentement des jeunes dans sa nouvelle structure Yak’art. Par contre, Farley Ngabu est un artiste chanteur et instrumentaliste bourré de talents virtuose en musique.

Masand Mafuta/Culture Congo

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1