Accueil Actualités Clôture à Lubumbashi du séminaire-atelier

Clôture à Lubumbashi du séminaire-atelier

par Danny
0 Commentaire 377 vues

park_hotel_exterieur_2012

Le séminaire-atelier sur la transformation des associations culturelles en industries culturelles créatives organisé du 09 au 16 octobre au Park Hôtel de Lubumbashi s’est clôturé samedi, en présence de la ministre provinciale de la Culture et des arts de l’ex-Katanga, Mme Thérèse Lukenge Kapibwe. A cette occasion, Mme Thérèse Lukende a remerciée et a félicitée les formateurs pour la matière abondante et de bonne qualité dispensée aux artistes de Lubumbashi. Elle a aussi congratulée les artistes pour leur participation active à la formation sur la transformation réelle de leurs associations culturelles en entreprises culturelles créatives. Auparavant, le coordonnateur de ce séminaire-atelier, Crispin Yoka, s’était dit fier de la participation élevée des artistes. Il leur a demandé de s’approprier de cette initiative du ministre de la Culture et des arts du gouvernement de la République, Mbanza Mukalayi, afin d’atteindre les objectifs fixés. Pour ce deuxième séminaire-atelier, huit modules ont été dispensés par différents professeurs venus d’Europe qui, à leur tour ont exhortés les artistes à mettre en terre la semence reçue, à l’arroser et à fertiliser, tout en sachant que la culture est d’une importance capitale dans le développement durable d’un pays. Cette cérémonie de clôture a été sanctionnée par la remise de brevets aux participants. Le troisième séminaire-atelier sur le même thème se tiendra très prochainement à Kisangani dans l’ex-province orientale, a annoncé Crispin Yoka. Le gouvernement appelé à relever le budget de la Culture de 0,01% à 5% Le gouvernement de la RDC est appelé à relever la part du budget national réservée à la Culture de 0,01% à 5% afin d’améliorer les conditions de vie et de travail des artistes congolais par l’octroi des subventions au titre d’appui financier, ont recommandé notamment les participants à ce séminaire. Ils ont également proposé de doter le pays d’une politique culturelle nationale par la facilitation d’élaboration des projets de lois visant à libéraliser la gestion des droits d’auteurs et des droits voisins, au lieu de donner le monopole à une seule société, et de placer les associations culturelles qui se transforment en entreprises culturelles créatives sous le régime d’exemption des taxes pour une durée de 5 ans. Ces opérateurs culturelles ont en outre recommandé au ministre de la Culture et des arts d’instruire les responsables de la Société congolaise des droits d’auteurs (SOCODA) et du Fonds de promotion culturelle (FPC) se trouvant à Kinshasa, de procéder à la rétrocession équitable des fonds générés par les 4 provinces issues de l’ex-Katanga en vue de permettre ainsi aux directions provinciales de jouer pleinement leurs rôles. Ils ont enfin invités le ministère de la culture et des arts à créer une Commission des statistiques artistiques et culturelles afin de disponibiliser des données fiables au profit des artistes et opérateurs culturels en RDC.

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1