Faya Tess immortalise Franco, Grand Kallé et Tabu Ley Actualités

fayatess

La chanteuse Faya Tess refait surface avec une nouvelle compilation musicale qui constitue le 3ème volume de sa série de « Quelques Classiques »,  dont le titre phare est « Au temps de Classiques». L’œuvre est déjà disponible en support CD sur le marché du disque en Europe. Bientôt, un lot important sera à Kinshasa où l’ancienne choriste de l’Afrisa Internationale envisage de  venir pour attaquer la promotion à travers les médias.

Toujours dynamique et surtout en super forme, Faya Tess dit la « Sirène d’eau douce » continue à défendre la rumba congolaise dans toute sa dimension.

La particularité de ce récital nouveau réside dans  le fait que la cantatrice a exhumé les meilleures compositions ayant marqué le répertoire de la scène musicale en Afrique et Caraïbes.

Cette fois-ci, elle a rendu un vibrant hommage  aux pères géniteurs de  la rumba congolaise moderne, à savoir : Joseph KABASELE KALE JEFF dit Grand Kalé et  Grand Maître Franco LUAMBO MAKIADI.  La cantatrice congolaise a également réservé une part belle  à son père artistique Pascal SINAMOYI TABU LEY, dont les répertoires restent inépuisables, si pas dire inégalable grâce à sa richesse numérique.

Avec sa sublime voix velours,  FAYA TESS a interprété et chanté de manière extraordinaire dans cette compilation musicale. Très créative et excellente, elle manifeste encore une  passion cachée aux travers de mélodies endiablées qui ne laisseront pas inaperçu les mélomanes de la belle époque.  C’est vraiment un remix qui est constitué de The best of de la rumba congolaise, avec des tubes rappelant la belle époque.

C’est une reconnaissance d’une héritière artistique, dont le talent est le reflet d’un héritage pure ligué par les véritables ancêtres de la musique congolaise moderne.

Le disque a été très travaillé avec amour et a connu la participation des éminents et chevronnés musiciens qui maîtrisent correctement les tempos et les rythmiques exigés du style rumba. A la chorale, on  y retrouve l’intervention musclée de KANTA NIBOMA avec sa voix emblématique  et WUTA MAY. A l’instrumental, la doigté magique du Maître CAIEN MADOKA a enjolivé les couleurs sonores dans l’orchestration.

Expérience irréductible, les  doyens ont encore apporté du tonus à cette œuvre musicale qui mérite tout le soutien du public.

Rappelons que quelques CD du 1er et 2ème volume de « Quelques classiques » de Tabu Ley sont toujours disponibles dans la maison de  distribution en France  au 101 Rue Faubourg St Denis 75010 à Paris Gare de l’Est.

Faya Tess immortalise Franco, Grand Kallé et Tabu Ley
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)
Banner Ads Post

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :