Accueil 1 Goma : Ce qu’il faut retenir de la semaine du livre 2022 clôturée samedi 23 avril

Goma : Ce qu’il faut retenir de la semaine du livre 2022 clôturée samedi 23 avril

par Danny
0 Commentaire 179 vues

Lancée le dimanche 17 avril à l’espace Slam par la clôture des ateliers littéraires organisés par les écrivains Ghislain Kabuyaya et Alexis KANT, cette semaine du livre s’est clôturée samedi 23 avril à l’Institut Francais de Goma, au terme des échanges autour de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur sous le thème « NOS LIVRES, NOS HISTOIRE ».

Toute une semaine, la ville de Goma n’a pas laissé une seconde aux amoureux du livre de respirer, dans tous les coins et recoins, des activités ont été u rendez-vous pour essayer de décortiquer tant soit peu les différentes thématiques associées au thème central.

Des cafés littéraires, une bibliobus, des rencontres, des concours, des ateliers, plusieurs moments forts sont à retenir de cette semaine.

Le dimanche 17 Avril

Des ateliers littéraires organisés durant deux mois, soit février et mars, se sont vu clôturés officiellement ce jour-là à l’espace Goma Slam.

Le mercredi 20Avril

La Bibliothèque PYE a réuni dans ses murs des écrivains et lecteurs pour partager autour des avantages du livre dina slam vie quotidienne. Le poète Tuy Mwando et l’auteur Fidèle Bukasa Kabwe, ont renforcé ce lien particulier qui ne doit jamais se rompre entre le livre et notre âme.

Ce même mercedi, La Bibliothèque de la maison des jeunes a reçu l’écrivain Alexis KANT dans échanges autour de ses oeuvres notamment son roman « J’ai épousé une religieuse ». L’auteur a, face à ses lecteurs, essayé d’échanger autour de cette oeuvre.

Le jeudi 21 Avril

À l’académie Congo Peace Network, des échanges fructueux autour des difficultés enjambant la chaine de production du livre à Goma ont été au rendez-vous. Écrivains, éditeurs, bibliothécaires et libraires, ont ensemble tenté de trouver des pistes de solution pour améliorer cette chaîne de production.

Le même jeudi 21, au tour d’Uhuru Knowledge Center à Saké, dans le territoire de Masisi, une fois de plus le roman « j’ai épousé une religieuse » de l’écrivain Alexis KANT était à l’affiche. Face à ses lecteurs, l’auteur était satisfait du programme des clubs de lecture que place cette structure culturelle au profit de la jeune de Saké.

Toujours le même jeudi 21 avril, la grande salle de la maison des jeunes recevait l’activité du lancement de « Mlimani Éditions », une nouvelle maison d’édition à Goma qui se veut être d’une spécialité de la réédition des classiques dont l’accessibilité est restreinte au vu du coup d’achat élevé.

Le vendredi 22 avril

À L’Institut francais de Goma, L’écrivain Patrick Bassham, a verni le deuxième tome de son roman « Le Regard empoisonné », lequel ne cesse de crier haut et fort les vices qui sévissent l’Est de la RDC tout en mettant un accent particulier sur les conflits tribaux dans nos communautés.

Le samedi 23 Avril

Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Encore à L’Institut francais, l’événement de clôture de cette semaine du livre riche en littérature a été tenue pour interpeller une fois de plus tous les acteurs du livre chacun dans son angle, de veiller à ce que le livre et le droit d’auteur soient et deviennent une industrie digne de ce nom. Le temps aux organisateurs de placer un lot d’encouragement aux auteurs écrivains, aux bibliothècaires, aux éditeurs et aux libraires , grâce à eux, le livre continue de parler de lui

Notons alors que cette semaine étant axée sur le thème « Nos livres, Nos Histoires » a été organisée en tête par l’asbl Book’s For Congo, une initiative de Mme Shannon O’Rourke. Le rendez-vous de 2022 passé, place à la perspective 2023.

La rédaction

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1