Accueil 1 Musique : Le rappeur Bob Elvis parle sans ménagement, des motivations qui sous-tendent ses textes engagés

Musique : Le rappeur Bob Elvis parle sans ménagement, des motivations qui sous-tendent ses textes engagés

par Danny
0 Commentaire 352 vues

Dans le paradigme de l’être, chaque humain a naturellement un secteur dans lequel on peut constater le déploiement d’une certaine emprise positive. Mais alors, lorsque celle-ci s’avère significative, il est plausible d’admettre qu’il faudra scruter les aspects fondamentaux qui expliquent le succès dans un domaine particulier. C’est le cas de l’artiste Bob Elvis dont le talent fait fureur.

La rédaction de Culture Congo a trouvé judicieux d’effectuer une interview avec cet artiste épris d’un savoir faire remarquable dont le condensé est repris ci-dessous :

Culture Congo : Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Bob Elvis : Je réponds au nom de Bob Elvis, un Artiste Rappeur Congolais, natif de Kisangani.

CC: A part votre succès dans la musique, êtes-vous impliqué dans d’autres activités ? Avez-vous d’autres casquettes?

BE: Non. Je suis un Artiste professionnel à temps plein.

CC: Avez-vous déjà réalisé combien de projet artistique ?

BE: J’ai déjà concocté trois EP (extended play) à mon actif . En 2015, j’ai sorti mon premier EP dénommé « J’amène la clé ». Avec ce projet j’avais effectué une tournée en Asie et en Europe . Je suis revenu en 2018 avec mon deuxième EP << Anti-Médiocrité >>. Il heberge dix titres, dont le single intitulé  » Dégage ».

Et cette année 2022 ne passera pas inaperçu car nous sommes sur le troisième.

CC: Quelle est votre chanson fétiche et selon vous, qu’est-ce qui serait à la base de son ascension ?

BE: La chanson fétiche reste « Dégage », mais ma carrière évolue à merveilles, en respectant un cheminement logique.

Chaque titre pousse les gens à me découvrir, mais je pense que DÉGAGE et Lettre à ya Tshitshi 1 ont été des chansons très décisives jusqu’ici dans ma carrière.

CC: Pourquoi aimez-vous exploiter les thématiques engagées? Le côté lyrique ne vous intéresse pas beaucoup ?

BE: Le côté engagé fait partie aujourd’hui de ma marque, c’est comme une empreinte. Je ne suis plus qu’un artiste, je suis devenu le symbole de la lutte dans la musique. Quand les gens pensent à la musique engagée, on pense à moi, et j’estime que c’est une noble responsabilité qui ne me laisse plus beaucoup d’espace pour tout chanter.

Toutefois, dans ce nouveau projet relatif au troisième Ep, mon intro « l’élu » est un titre lyrique, je pense que je suis aujourd’hui parmi les rares rappeurs congolais à pouvoir écrire de telles chansons; surtout en français. Si vous écoutez bien le projet, vous comprendrez que je suis à même d’aller très loin artistiquement, sauf que j’ai opté de porter haut le combat de toute une génération à travers la musique; un peu comme 2 Pac Shakur et Bob Marley.

CC: Certaines personnes estiment que la plupart de vos chansons suscitent de la polémique, s’agit-il d’une stratégie usitée dans l’optique d’asseoir votre notoriété?

BE: Mon but ultime n’est pas d’asseoir ma notoriété, mais d’éveiller les consciences. Si je n’avais que besoin d’asseoir mon NOM, j’aurais fait de la musique comme tout le monde, afin d’avoir accès à tous les médias et être très connu … Je suis aujourd’hui le seul artiste à faire de la musique sans être diffusé via les grands médias congolais, et ça fait quatre ans. Ce qui me réjouis et qu’en dépit de cela, mes œuvres touchent les gens, ravivent leur conscience, car mes paroles sont vraies, elles permettent aux gens de s’identifier à travers le message que j’y divulgue. Je crois certainement que c’est grâce à eux que mes chansons se font entendre !

CC: Avez-vous déjà gagné des prix qui ont propulsé votre carrière ?

BE: En 2015, j’ai gagné le trophée de meilleur album rap après la sortie de mon premier EP.
En 2016, j’ai également glané le prix de la reconnaissance au festival SICHUAN en INDE pour avoir été le premier africain à prester dans ce grand festival de la promotion du tourisme.

A l’issue de l’entretien, l’artiste a lancé un message de réconfort aux jeunes artistes. Il leur demande de continuer à travailler. Selon lui, les portes de l’avenir ne sont ouvertes qu’à ceux qui peuvent les pousser, donc qu’ils n’abandonnent pas.

Il sied de rappeler que le rappeur congolais Bob Masudi Matengo, alias Bob Elvis a annoncé depuis le 08 Juillet 2022 via les réseaux sociaux, la sortie de son nouveau « Extended play » (EP) intitulé « Élu ».

L’album est déjà disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légales.

L’artiste a tout de même indiqué via sa page facebook que le CD de l’album est vendu à 5$. Il suffit de contacter ce numéro pour l’avoir: 0812222576.

Propos recueillis par Coeur Tam Tam Kabuyaya

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1