Accueil Actualités SACAC, une nouvelle association pour l’essor du secteur culturel congolais, a vu le jour au Musée National.

SACAC, une nouvelle association pour l’essor du secteur culturel congolais, a vu le jour au Musée National.

par Danny
0 Commentaire 310 vues
SACAC

En vue de contribuer au bien être de la culture congolaise pour pallier toutes les insuffisances auxquelles ledit secteur fait face au sein de la RD-Congo, La Société des Amis des la Culture et des Arts du Congo « SACAC », nouvellement créée, est une une structure citoyenne et indépendante ayant comme champ d’action le secteur culturel en étant spécialement un cercle de réflexion, un support d’impulsion et un outil d’exhortation à la passion de la culture congolaise.

C’est au cours d’un point de presse tenu samedi 18 janvier dernier au Musée National de la RD-Congo que Kazadi Yamba Marie-José, coordonnatrice Générale, a procédé au lancement officiel de SACAC, une nouvelle structure culturelle avec son projet KASALA étant un programme d’appui pour la promotion de la culture et des arts congolaise.

La SACAC, à travers son concept Kasala, vise à rassembler des hommes et des femmes partageant ce souci majeur de faire de la culture le socle de développement de la RD-Congo et souhaitant s’exprimer de façon fraternelle dans le seul objectif d’entreprendre des actions culturelles inédites, solides et de construire des propositions érudites de développement pour le rayonnement de la culture congolaise.

« Nous ne venons pas réinventer le monde, nous ne venons pas non plus corriger l’héritage combien riche de nos ancêtres. Nous venons plutôt aux côtés d’autres associations sœurs qui nous ont précédé, redire nos passion et attachement aux valeurs qui nous fondent au plus profond de nous-mêmes, au sein de nos différents terroirs qui pour nous constituent non seulement un réservoir d’énergie, de créativité et de puissance mais aussi de la sacralité et de nos références héroïques » a indiqué la Coordonnatrice Générale de la SACAC.

Pour autant, l’ASBL SACAC, étant membre de la société civile, ne vient pas se substituer au ministère de la culture et des arts. Elle envisage apporter sa pierre à l’édifice de la culture congolaise.
“Nous venons plutôt apporter notre contribution à la revitalisation du domaine de la culture et des arts sur base d’un partenariat public-privé que nous souhaitons plus constructif et novateur”, a-t-elle précisé.
Parmi les projets prioritaires de cette société culturelle, il y a notamment : la désignation chaque année d’un ambassadeur de la culture congolaise, la sensibilisation des décideurs étatiques à la nécessité pour le pays de se doter d’une “Task Force” culturelle comme la SACAC et de l’obtention de l’Etat congolais la reconnaissance du statut de l’artiste ; le principe d’une journée nationale de la culture et arts, ainsi que la création d’une cité de la culture et des arts du Congo à Kinshasa, apprend-t-on.

Il convient de souligner que la SACAC regroupe en sein de nombreux artistes et opérateurs culturels tels que Jean Shaka, Richard Ali, Jean Goubald Kalala, Blaise Bula, Jossart N’Yoka Longo et bien d’autres tout en partageant sa passion pour les œuvres littéraires et plastiques, le théâtre classique et populaire, le cinéma, la bande dessinée, les musiques et danses folklorique, (la rumba….) congolaises.
Par ailleurs, La SACAC n’étant pas un cercle fermé, est ouverte à tout le monde, personnes physiques comme morales. Signalons que la sortie officielle de la Société des Amis de la Culture et des Arts du Congo « SACAC » est annoncée pour le mardi 21 janvier prochain.

Masand Mafuta/Culture Congo

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1