Accueil 1 U-report Tour : Les filles Kinoises outillées en matière de prise de parole en public

U-report Tour : Les filles Kinoises outillées en matière de prise de parole en public

par Danny
0 Commentaire 140 vues

L’UNICEF, dans son programme U-report Tour, a organisé en date du jeudi 19 mai 2022, une session de formation dédiée aux filles sur plusieurs enjeux touchant à leurs personnes, plus précisément en matière de prise de la parole en public, au restaurant Zamani situé au croisement des avenues Zamani et Colonel Lukusa, à quelques minutes de marche du centre culturel américain, dans la commune de la Gombe.

Cette instance de formation a été mise en application dans le souci d’accroître le taux de participation des filles dans les discussions publiques. Bien évidemment, elles doivent être capables de prendre la parole en public.

Quelques questions liées au genre, violences sexuelles, manque de capacité de prise de parole en public ont été au menu de cette séance de renforcement des capacités des filles participantes, y compris tant d’autres enjeux auxquels elles font face dans la communauté.

Mme Sophie Chavanel, chef de communication pour le développement de l’UNICEF en RD-Congo, a, dans son exposé, encouragé les filles à se soutenir mutuellement où qu’elles se retrouvent, lorsque l’une d’elles ose s’exprimer en public. Selon son constat fait, le plus grand problème de la femme se situe en elle-même, dans la mesure où elle se montrait toujours indifférente que c’est une autre qui se permet de faire entendre sa voix.

« Les encouragements du genre applaudissements, cri de motivation sont des atouts majeurs qui réveillent une personne tenant un discours quelconque et, malheureusement, c’est la femme qui accorde moins d’importance soit par fierté de ce qu’elle est par rapport à une autre, tout en montrant ce souci de se faire entendre, alors que cela peut influencer positivement son semblable », a-t-elle développé, dans son exposé.

Elle a précisé que U-report Tour se veut une grande tournée qui s’articule déjà sur les sessions de formation et d’engagement des communautés U-report, dans l’ensemble de la capitale congolaise. Étant donné qu’après la sélection faite sur différents critères, plus précisément le nombre d’activités posées dans la communauté et implication des filles, Kinshasa se présente donc comme étant la première étape de cette tournée qui, du reste, va s’étendre sur l’ensemble du territoire national.

De sa part, Mme Mariette Muesha, officière de l’innovation à l’UNICEF et l’épaule sur laquelle s’est reposée la charge de cette journée d’atelier, a expliqué à l’intention de la presse, le choix porté uniquement sur la femme au détriment de l’homme. Selon elle, cette séance a eu pour but, de mieux comprendre les barrières qui font que les filles ne soient prêtes à faire entendre leur voix de manière générale.

N’ayant pas gardé son silence, Felicia Mujinga, l’une des participantes à cette formation, a émis son point de vue sur un aspect développé qui l’a fortement touchée en tant que femme.

« Aujourd’hui, j’ai appris que le cerveau n’a pas de sexe d’où, étant une femme, je ne dois pas me sentir limitée à cause de mon identité, qu’en faisant travailler mon cerveau, j’irai bien plus loin », a-t-elle signifié au micro de votre rédaction.

Tout porte à croire que la plateforme « U-report » est un vaste programme de l’UNICEF qui offre la possibilité aux jeunes de s’exprimer librement sur les différents problèmes qu’ils rencontrent dans leurs communautés. D’après le sondage, U-report réunit plus de trois millions quatre personnes qui en participent, et le moyen idéal pour devenir un U-reporter est de faire le go gratuitement via le code center 101.

Laetitia Kabala

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1