Accueil Actualités Kinshasa : Deux jours de panel axé sur la musique organisés à la plateforme contemporaine

Kinshasa : Deux jours de panel axé sur la musique organisés à la plateforme contemporaine

par Danny
0 Commentaire 88 vues

La Plateforme contemporaine a offert son hospitalité à la tenue de deux jours de conférence, soit du 16 au 17 janvier 2023, portant sur les enjeux de la musique à l’ère actuelle, dans ses installations situées dans la commune de Barumbu.

Deux thèmes ont, cours de ce panel, été au centre des échanges entre les deux orateurs du jour et les participants. Il s’agissait de l’industrie musicale actuelle, ainsi que l’histoire de la culture Hip-Hop dans la ville de Kinshasa.

Tito Biteketa et Patience Issa, respectivement Ceo Free Expression DRC et Agent d’artistes, ont apporté de la matière grise, partant de leurs expériences acquises sur terrain, afin d’éclairer plus d’une personne, sur les potentialités que regorge l’industrie musicale actuelle et un aperçu général sur l’évolution grandissante de la culture Hip-hop, dans la capitale congolaise.

Il a été utile de préciser que la musique actuelle connaisse des avancées nouvelles depuis l’avènement du digital. Ces profondes mutations imposent l’ensemble des acteurs de l’industrie musicale congolaise, plus précisément musiciens, mécènes, producteurs, programmateurs, organisateurs des festivals et bien d’autres, à s’adapter à cette nouvelle du marché, apprend-on de l’un des panelistes.

Différentes propositions qui peuvent s’apparenter à des véritables stratégies adaptées au contexte congolais a été fait, à savoir le modèle du marketing marketing relationnel au lien artistes- consommateurs à l’heure du numérique.

De telles initiatives sont très louables pour changer des donnes de la musique congolaise. Il serait mieux d’élargir le champ, afin de toucher plus du monde y compris les acteurs de la musique. Ainsi dit, des travaux de mise à jour du secteur pourront être faits en amont, et on pourra voir notre musique s’actualiser et concurrencer celles d’ailleurs.

La rédaction

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1