Accueil 1 Mise en place du concept Plus rien comme avant : la jeunesse de la société civile s’active en ordre de bataille

Mise en place du concept Plus rien comme avant : la jeunesse de la société civile s’active en ordre de bataille

par Danny
0 Commentaire 189 vues

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi 18 février au Centre d’Etude pour l’Action Sociale (CEPAS) dans la commune de la Gombe, Les jeunes de différentes structures de la jeunesse, ensemble avec Carbone Beni du mouvement citoyen Filimbi, ont présenté les grandes lignes de leur cahier de charges en vue de leur participation effective à la gestion de la République.

S’agissant de l’aspect contextuel de ce cahier de charges, trois grands points constituent le corps de ce texte qui servira d’indicateur pouvant permettre la promotion et l’émergence de la jeunesse, la plus grande force démographique d’un pays. Donc, on note les axes prioritaires du gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation, la formation du gouvernement et le ministère de la jeunesse.

Partant de ce fait, ces jeunes réunis en bloc exigent sans vergogne le ministère de la jeunesse lors du prochain gouvernement qui sera formé par le Premier Ministre nouvellement nommé à la personne de Sama Lukonde Kyenge.

« Le Ministère de la jeunesse Initiation à la Nouvelle Citoyenneté devra revenir à la jeunesse de la société civile. Aussi, ce ministre devra être élevé au rang du Vice-Premier Ministre car, les questions liées à la jeunesse, au-delà de leur importance stratégique pour les enjeux présents et futurs, sont en ce début de décennie, les plus préoccupantes et les plus complexes au vu de la dimension transversale qui les caractérise » peut-on lire dans ce cahier de charges présenté par Eugène Kandolo, l’un des têtes pensantes de la jeunesse de la société civile.

Il est stipulé que le prochain ministre de tutelle devra être une personnalité jeune, compétente et charismatique qui sache incarner la vision du chef de l’Etat et porter avec loyauté et conviction l’action gouvernementale orientée vers la promotion et l’émergence de la jeunesse.

Face à la presse, Carbone Beni, promoteur du Concept Plus comme avant, explicite concrètement que ledit concept s’articule comme une socle philosophique, état d’esprit, source motivatrice de tous les jeunes congolais au prorata d’une fluctuation radicale que l’on déduira dans le prochain gouvernement sur divers aspects en s’appuyant plus sur les recommandations formulées précitées.

« Cet élan, ce n’est pas un mouvement, ce n’est pas une plateforme de la jeunesse. J’insiste, ce n’est pas une structure, c’est juste état d’esprit, un slogan qui désormais réunit la jeunesse tout ensemble et qui essaie, au-delà des autonomies de chacun et des divergences, mais aujourd’hui qu’on essaie de temps à autre à agir ensemble, à communier nos forces et à aller de l’avant. Dans cet élan, des mouvements citoyens, des associations des jeunes entrepreneurs, on réfléchit sur un cahier de charges à adresser au Chef de l’Etat, pour essayer de mettre là dedans les attentes de la jeunesse par rapport à la suite des choses » a-t-il fait savoir.

Ce colloque de la jeunesse de la société civile a vu la participation active de nombreuses personnalités publiques à l’instar de Madame Chantal Mulop, conseillère du Chef de l’Etat en matièrede de la jeunesse et questions de violations faites à la femme, certains députés nationaux comme l’honorable Christelle Vuanga, ainsi que les activistes des droits de l’homme.

Somme faite, quelques leaders de la jeunesse de la société civile ont apposé leurs seings, face à la presse, sur le fameux cahier de charges renfermant toutes les attentes de ladite Jeunesse et promettent dans les jours à venir d’aller le déposer au chef du nouveau gouvernement en gestation et au Président de la République.

Masand Mafuta

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1