Accueil 1 Atelier sur le système de protection de l’enfant : l’IBCR pose les jalons pour la matérialisation du projet en RD-Congo

Atelier sur le système de protection de l’enfant : l’IBCR pose les jalons pour la matérialisation du projet en RD-Congo

par Danny
0 Commentaire 125 vues

Les travaux d’ateliers de recadrage portant sur le système de protection de l’enfant en RD-Congo a bel et bien touché à sa fin, mercredi 10 août 2022, dans les installations du Complexe Romeo golf, dans la commune de Gombe.

Durant deux jours de ces assises, tous les préalables ont été évoqués pour la mise en place de l’enfant au carrefour de sa propre protection et que sa voix soit dorénavant prioritaire dans toutes les prises de décisions à sa faveur, afin de museler toutes les diverses contraintes auxquelles il fait face sur toute l’étendue de la RD-Congo.

En guise de rentre compte à la presse, Martin Causin, Directeur Général du Bureau International des Droits des Enfants (IBCR), a souligné qu’à travers ce projet, ils vont travailler en synergie avec toutes les parties prenantes, dans l’exercice de la protection de l’enfant, afin de tout centraliser sur les nouvelles mesures pouvant faciliter l’enfant de jouïr de ses pleins droits.

Selon lui, tout est parti du fait que l’enfant a été mis en écart dans tous les processus de revendications de ses droits. Cette fois, ce dernier verra être concerné dans toutes les initiatives qui seront prises afin que ses besoins fondamentaux soient de mise.

Dans sa prise de parole, Mme Baindja Marie, la conseillère du ministre des affaires sociales et actions humanitaires et solidarité, a énuméré trois nouvelles lignes qui viennent s’ajouter à celles qui étaient prises au compte dans le projet « Batela Mwana », à savoir l’inspection du travail, le tourisme et l’implication accrue de l’enfant dans le processus du système de protection de sa protection. Telle sera la noble mission du ministère sectoriel pour la réussite effective dudit projet.

A lui entendre également parler, Mme Rode Kakubu Mawanga, déléguée de la ministre du genre, famille et enfant, a précisé qu’à travers cette collaboration, ils envisagent s’activer pour la mise en application des recommandations portant sur la loi de la protection de l’enfant, plus spécifiquement la création d’un conseil national d’enfants et le comité du parlement d’enfants.

Il est impérieux de souligner que ces travaux d’ateliers ont placé un accent sur trois axes d’intervention, notamment écouter et impliquer l’enfant, outiller les professionnels pour mieux travailler avec les enfants et mobiliser les acteurs du changement.

Faisant suite au projet « Batela Mwana », cette nouvelle perspective qui va s’étendre sur une échéance de cinq (5) entend se focaliser sur les points saillants suivants : le travail par secteur pour identifier les besoins de l’enfant, le travail en multi sectoriel, la mobilisation des enfants autour d’initiatives leur permettant d’être acteurs de la défense de leur droit et le suivi ainsi que l’évaluation des résultats atteints pour le projet.

Masand Mafuta

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1