Accueil 1 RDC : Au cœur de la littérature congolaise, « LELO, la revue littéraire des Congos » pour qu’identités et itinérances retracent la richesse des Congos

RDC : Au cœur de la littérature congolaise, « LELO, la revue littéraire des Congos » pour qu’identités et itinérances retracent la richesse des Congos

par Danny
0 Commentaire 184 vues

Lancée et éditée à Kinshasa pour son premier numéro (N° 000/2020) par les Éditions Miezi, LELO est une revue et un cercle de partage autour de la littérature initiée par l’asbl Écrivains du Congo.

Ce revue littéraire se lance dans la construction d’une société congolaise reconnue par ses origines et ses racines grâce à la littérature.

Le numéro zéro de la revue Lelo s’est reposé sur le thème « Identités et itinérance » avec plus des 70 articles à son contenu riche, dans l’optique de donner vie à cette initiative grandiose au travers des écrits, pensées et contributions.

A la une de ce magazine, Mr LOMBUME KALIMASI Vincent, écrivain et journaliste congolais né à Kinshasa en 1947, déclare  « …l’esprit reste c’est cela qui revient, qui est éternel, alors la responsabilité de l’écrivain, je pense, c’est d’abord lui-même de glaner, de se faire des réserves, c’est-à-dire d’apprendre», aux côtés de ses multiples tâches en tant que fonctionnaire et agent d’entreprise, il se consacre depuis à l’écriture des romans, nouvelles, essais et pièces de théâtre.

Dans cette optique de clamer l’identité et les itinérances de la littérature congolaise, plusieurs autres écrivains se sont joint à lui pour marquer cette identité à l’occurrence d Mr Tata N’Longi BIATITUDES, président des Écrivains du Congo ASBL et Promoteur des Éditions Miezi, qui, à son tour, a révélé que la littérature congolaise n’étant pas une jeune littérature, elle est héritière de plus de mille ans de paroles fortes, poétiques et royales.

Pour le renchérir, « …nous sommes l’identité du monde. C’est en demeurant les us et coutumes que nous découvrons la force extraordinaire des dieux en nous » déclare Djodji BELAU soutenu par Etienne RUSSIAS qui affirme qu’aucun trait identitaire ne peut être la simple base d’un groupe.

Professeur YOKA Lye, écrivain et DG de l’INA, le complète en ajoutant : « S’il existe en effet des liens particulièrement forts, s’il existe de vrai ‘’pont’’ (naturel et culturel) entre les deux pays (Congo Kinshasa et Congo Brazzaville), ce sont le fleuve et la musique »

Autour des réflexions, des analyses, des poèmes, des nouvelles et des arts visuels, les artistes écrivains et auteurs, sont appelés, ensemble à hisser plus haut et fort, l’étendard de l’identité culturelle en général et de la littérature des Congos en particulier, comme le dit clairement l’auteur congolais, YANN KHEME : « Les écrivains du Congo-Kinshasa, qu’ils vivent au Congo ou en dehors du pays dans leur diversité, imaginent, écrivent et produisent en une langue française, qui n’est plus française… »

Notons que, pour le numéro zéro de cette revue littéraire des Congos, des courageux et valeureux acteurs littéraires se sont investis pour la réalisation de ce projet dantesque ; aux côtés de Vincent LOMBUME, se trouvent d’autres grands noms de la littérature congolaise comme Jocelyn DANGA, Céline BANZA, Pat Le Gourou, Negue Fly NSAU, Christian GOMBO, Blaise NDALA, Hervey NGOMA Le Poète, Anastasie LANGU, MOYENGO KADIMA, et plusieurs autres noms.

Pour le premier numéro de la revue littéraire « Lelo », l’appel à contribution pour des textes d’analyse politique est lancé ; plus des détails, visitez le www.lelorevuelitteraire.com .

Alexis KANT/Goma

Autres infos

Commenter

UA-51986614-1